Vincennes : pelletée de records !

10 km de Vincennes – 8 février 2015

Tu ne cours pas les championnats de cross parce que tu as été éliminé ou parce que tu as encore oublié de t’inscrire sur le cross court où tout le monde est qualifié d’office pour les Jeux Olympiques ? Tu veux échapper aux sorties longues concoctées par ton coach tortionnaire ? Et malgré le froid hivernal tu brûles de savoir si tes efforts te font progresser ? Alors le 10 bornes de Vincennes est fait pour toi… – par Bruno F.

Avec un parcours « roulant », en jargon du coureur à pied, qui favorise les perfs, parce qu’il est plat et sans sinuosités qui cassent le rythme. En revanche, il ne faut pas trop 2015-02-08 10 km Vincennes Fev 15 (1)aimer sa couette, parce que la course dite « Elite » démarre à 9h15. Le concurrent sérieux qui peut justifier d’un chrono inférieur à 50 minutes exigé par l’organisateur aura donc fait chauffer l’eau de ses pâtes à 6h du matin, contre 8h pour le flemmard qui aura préféré la course dite « populaire ». Une dissociation sans doute faite pour accueillir un maximum de fanas sans créer sur le parcours des embouteillages qui, un dimanche, leur rappelleraient le boulot. Déjà que la configuration du départ, devant l’élégant Hôtel de Ville de Vincennes, nécessite de répartir la foule sur deux lignes de départ…

Gare alors à celui qui se place trop en arrière s’il veut faire un chrono. Car il perdra des secondes par dizaines à tenter de traverser le goulot d’étranglement à l’endroit où ces deux lignes se rejoignent. Tant pis pour Malik, qui voulait flirter avec les 40 minutes : il 2015-02-08 10 km Vincennes Fev 15 (10)n’avait qu’à lire jusqu’au bout le mail de son coach ; ça lui aurait évité d’arriver trop tard au rendez-vous, et de devoir attendre que son groupe revienne de son échauffement pour récupérer son dossard à la hâte et se faufiler sans succès au milieu du peloton des plus de 50 minutes !

Pour autant, si vous avez prévu de vous tirer la bourre avec un partenaire du même niveau qui n’est pas sur la même ligne de départ que vous, vous retombez vite dessus dans le troupeau, comme Najoua qui a attrapé son Mickey dès la jonction (Mickey est le surnom de Jean-François ; si vous êtes gentil(le)s, il vous montrera son tatouage sous la douche). Bon, elle l’a quand même perdu à la moitié, parce qu’il a eu la sinistre idée de s’arrêter aux tables de ravitaillement… On se demande même s’il ne s’est pas assis et s’il n’a pas mis sa serviette autour du cou. Une bonne fois pour toutes, le ravito sur un 10 bornes, ça sert essentiellement à vous flinguer le chrono et à vous étouffer quand vous essayez de boire ou de manger en courant, sous prétexte de vous en donner pour l’argent de votre inscription, alors que ça leur coûte que dalle en flotte et raisins secs. Gardez ça pour le semi-marathon ou pour les courses en pleine chaleur, genre We Own the Night (oui, à Paris, c’est en plein jour…). Mais là, en général, ce sont les bénévoles masculins qui aspergent les coureuses…

2015-02-08 10 km Vincennes Fev 15 (3)Bref, facile de retrouver son compère. Et on peut aussi croiser une connaissance dès la jonction, par exemple un ancien du NAC, qui se transforme en heureux partenaire vu que votre rythme lui convient très bien. En fait, vous vous faites avoir, parce que vous lui servez surtout de lièvre dans le faux plat montant de deux kilomètres après la mi-course. Et il vous largue sans pitié à deux kilos de l’arrivée, après une borne de relâchement sur du bon plat, non sans vous avoir chaleureusement remercié de l’avoir tiré parce qu’il avait du mal – Karim, si tu m’entends…

Il ne vous reste plus qu’à affronter seul le deuxième casse-pattes du parcours (« roulant » qu’y disaient…) : un virage avec une petite remontée dans laquelle il faut espérer avoir conservé des forces pour pouvoir relancer. Heureusement, au bout, les encouragements des supporters, souvent d’autres coureurs de la course précédente ou suivante, et le coach qui vous pousse à tenir l’objectif à la flamme rouge. En passant, merci aux Nacardes qui sont venues encourager les premiers partants dès le coup d’envoi.

La réciproque étant un minimum, les coureurs de l’Elite (attention aux chevilles qui enflent) sont restés pour à leur tour encourager, prendre des photos, et même accompagner les athlètes esseulées sur la deuxième partie de course. Samir s’est carrément livré à une séance de fractionnés pour passer en revue les Nacardes, à faire baver d’envie les concurrents, qui en bavaient déjà assez tous seuls.

2015-02-08 10 km Vincennes Fev 15 (27)Bilan, une pelletée de records persos (vous savez, les mystérieux « PB », pour « personal best », sur les affichages télé des compétitions d’athlé ou de natation), pour Anne, Gwénola, Hakima (7 minutes gagnées en un an !), Marilyne (amatrice de figures de style avec ses chronos ; là 50’05 en temps réel pour faire un palindrome, du grec palindromos : « qui court en sens inverse » dixit Le Robert !), Christelle, Stéphanie (apparemment boostée par sa demande en mariage), Najoua, Mickey, plus le modeste auteur de ces lignes, et Jean-Marc (attention au piège, plus il est humble, plus il court vite), Stéphane (alors que lui c’est moins il s’entraîne et plus il bouffe au fast-food), Théodore (pour 3 centièmes !) et Alexandre (il va finir par se lasser…). Reste ceux qui n’ont pas battu leur record, mais qui ne sont pas venus en touriste pour autant. Le vrai coureur, il s’entraîne dur pour gagner rien qu’une seconde sur son marathon. Il se déchire pour retrouver sa jeunesse. Alors forcément, c’est moins spectaculaire, les records se raréfient. Mais Jean-Claude, quand il arrive avec un sourire comme un soleil, c’est qu’il a rajeuni à vue de chrono. Régis, lui, je le soupçonne d’avoir trouvé un plaisir malicieux à laisser exprès Jean-Marc à juste dix secondes rien que pour le faire bisquer ! Erwan, c’est pas qu’il s’en fout, mais il habite dans un autre espace-temps, une autre dimension, où il semble qu’il y ait bizarrement à la fois moins de gravité et plus d’oxygène : le monde sous 40 minutes. Une dimension d’où un Julien peut avoir l’air de vous rassurer au rendez-vous de 7h30 sur l’esplanade en vous annonçant qu’il a failli ne pas venir parce qu’il sort d’une grosse grippe ; et, en finissant en moins de 38′, vous fait regretter à vous, misérable limace, de ne pas être resté couché… Du coup, vous vous réjouiriez presque de la déception de Mairead, qu’à 2015-02-08 10 km Vincennes Fev 15 (18)force de trimer vous avez réussi à doubler pour la première fois – sauf que c’était son allure marathon… Enfin, en l’absence des ténors du club retenus aux LIFA de cross, Seb (Barreaud) a fièrement défendu nos couleurs (ténors, Barreaud, défense : Raymond Devos, sors de ce corps…). En résumé, bravo à tous. Et pour bien faire, tout ça fut fêté au parking souterrain, moins classe que l’esplanade, mais bien plus chaud et pratique tout proche de la zone de départ et d’arrivée, à coups de chocolat chaud (merci Samir, parce que mon café tiède était dégueulasse) et de sucreries bien méritées.

Pour ceux qui sont en manque, ça va enchaîner avec trois courses club toutes les deux semaines : Etampes sur 10, Rambouillet sur semi, Aubergenville sur 10. Mais on n’est pas obligé de les faire toutes, faut quand même en avoir conscience. Et entre temps, tous à Verneuil le 1er mars pour soutenir Mahieddine, Naoile, Valentin, Houcine, Cyril, Adrien et Khaled, les Nacards qualifiés aux championnats de France de cross !

Bruno F.

Toutes les photos sont dans la médiathèque, ici!

Et les résultats, comme d’hab’, là…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *