Un (seul) billet pour les France…

Championnats d’Ile-de-France de cross à Lisses

Une qualification et quelques espoirs déçus : si le NAC nourrissait de légitimes ambitions à l’aube des championnats d’Ile de France de cross, un manque de jus ou de jambes par-ci, un peu de malchance par-là ont un tantinet plombé notre bilan, dimanche 10 février, à Lisses. Florian décroche quand même son ticket pour les Championnats de France sur cross court. Et on a monté pour la première fois notre nouvelle tente toute rouge. Il fait bien chaud dedans.

Bon ben, cette année, Florian, 23e du cross court et qualifié à deux places près, sera le seul représentant des NAC & White aux championnats de France. Le bilan, un peu brut, est fatalement en dessous des espérances. On attendait l’équipe de cross court, voire celle des filles avant qu’elle ne se voit amputée de quelques athlètes importantes. Ou alors quelques qualifs individuelles, pourquoi pas. Mais non. Sur le parcours boueux, venteux, neigeux, vallonné mais somme toute très sympa de Lisses, les Nacards n’ont pas démérité, loin s’en faut. Mais entre le niveau général des courses – énorme – et des critères de qualification particulièrement durs cette année, rien n’a souri. Prenez le cas Fabienne. 53e du cross long féminin, elle confirmait avec cette belle perf qu’elle revenait en forme et montait en puissance depuis le début de la saison. Mais il en fallait bien une, et ce fut elle : la voilà à l’heure du verdict première non qualifiée pour les France de Lignières-en-Berry (ça doit être dans le Berry, ou pas trop loin), dans trois semaines. Pour une poignée de secondes…

A des degrés divers, d’autres Nacards auront un temps flirté avec la qualification individuelle pendant leur course, pour tous finalement rater le coche. Maxime par exemple, qui au bout d’une très belle saison de cross court pour sa première année chez les grands était forcément un peu déçu par sa 40e place, belle mais insuffisante pour trente petites secondes. Gwenaël (45e), parti un peu trop prudemment peut-être, restait lui aussi à quai. Idem pour votre président bien aimé, qui manquait de rythme pour tenir jusqu’au bout dans les places qualificatives chez les seniors++ (appellation contrôlée – 50e à l’arrivée) et se faisait finalement reprendre.

La palme de l’esprit club

Enfin bon, on va pas non plus pleurer, hein ? Globalement, les perfs restent encourageantes. Et les comportements, comme souvent, exemplaires. La palme de l’esprit club revenant à Sebastian. Grippé aux Régionaux après sa belle démonstration aux Départementaux, notre nouvelle recrue avait accepté de renoncer au cross long et à ses chances de qualifications pour venir renforcer l’équipe de cross court dans sa quête. Et ben il a bien mal été récompensé. Victime d’une chute dès le départ en butant sur un concurrent lui-même à terre (dont on a retrouvé des morceaux disséminés aux quatre coins du parcours, vu que tout le peloton lui est passé dessus avec ses pointes de 15 mm), Sebastian, donc, tombe. Et en cross court, ça ne pardonne pas. 72e à l’arrivée, il arrivait quand même à coiffer à l’expérience le duo Karim (73e) – Soufiane (83e), qui en finissaient eux aussi avec une belle première saison de cross. Mais les Nacards de devant, Flo, Max, Gwen et Youssef (56e) étaient trop loin. Avec Samir (105e), Wahid (127e), Thibault (152e) et Khaled (195e), l’équipe se classait finalement 7e, pas si loin que ça – à une cinquantaine de points – de la qualif.

Côté équipes, toujours, les filles tenaient leur rang, dans la foulée de Fabienne. Avec en particulier une belle arrivée dans un mouchoir, 1’30 après la première Nacarde, de Cynthia (90e), Aurélie (91e) et Yasmina (93e), que suivaient Fatma, Farida, Amandine (de Suresnes), Nadia puis Marie. Mais avec les absences pour diverses raisons de Lucille, Fatiha et Clémence, difficile d’envisager l’une des six premières places qualificatives par équipes. Bref, les filles pointaient en 11e position. Logique. Et encore heureux qu’elles n’aient pas pris autant de temps sur le parcours que pour se changer dans la tente après la course. C’est qu’on y serait presque encore, là-bas, en shorts, à attendre dehors en se caillant de pouvoir entrer, que ces dames aient fini de se pomponner… La prochaine fois, on amène les deux tentes.

Et Brahim tapa Abdelkader…

Chez les seniors++, il était surtout question de faire honneur au maillot. Mais il y en a un au moins qui n’est pas allé jusqu’à Lisses pour rien (en fait, il est même allé jusqu’à Fontainebleau, vu qu’il s’est trompé de sortie d’autoroute, il a pris la 13 au lieu de la 9, et qu’après il a galéré, le pauvre…), c’est Brahim. Non seulement il a vu montée cette fameuse nouvelle tente toute rouge et super grande qu’il venait d’acheter pour le club – on ne voyait qu’elle sur le bord du parcours – mais en plus il a tapé Abdelkader, qui se croyait peinard après ses perfs lors des cross précédents. Sacré Brahim, qui ne s’est pas laissé décontenancer par les remarques perfides d’Aurélie (comme quoi à l’intérieur de la tente, je cite, « avec toute cette lumière rouge feutrée, ça fait un peu salon de prostitution de luxe » – ce que plusieurs Nacards ont aussitôt confirmé, dans un réflexe) pour aligner à l’arrach’ sa cible du jour (195e contre 199e). Bref, avec Cyril, Abdelwahab (80e) et Olivier PL (173e), l’équipe se classait 14e.

Tout ça peu avant le grand final, le cross long espoirs et seniors, un peu déserté de Nacards pour renforcer le cross court. Quelques encablures (quand même) derrière un peloton de tête de niveau international, Lakhdar (87e) coupait la ligne au courage, dans le vent et sous la neige, suivi de Nicolas (de Suresnes, 126e), et d’Adrien (177e), que les conditions météo pénalisaient forcément.

Et voilà comment s’arrêtait pour la plupart des Nacards l’aventure du cross cette saison. S’il reste à Florian à jouer sa carte aux France, on retiendra quand même une vraie progression de nos forces, en densité et en qualité, par rapport à la saison passée. Et comme c’est dans les labours que se forgent les succès du printemps (c’est pas juste un dicton à la con made in Lignières-en-Berry, c’est une réalité, croyez-moi), tout cela promet de belles choses pour la saison sur piste ou les courses sur route à venir.

Cyril

Pour retrouver les résultats, cliquez là.

Pour toutes les photos de Thibault, c’est plutôt ici.

Et pour toutes les photos de toutes les courses (y’en a près de 4000, classées par course, et elles sont très réussies – merci au CDA 91), c’est par là.

Une réflexion au sujet de « Un (seul) billet pour les France… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *