Trois podiums et pas mal d’espoirs

Régionaux de cross – 26 janvier 2014 à Longjumeau

Il fallait avoir envie de se les cogner, ces Régionaux à Longjumeau… Mais le NAC s’en est plutôt bien sorti avec trois médailles par équipes et un beau contingent de qualifiés pour les championnats d’Ile-de-France, finalement reportés au 16 février (voir ici). Il y aura pas mal de bons coups à jouer à Aulnay pour décrocher son billet pour les France…

De la boue à ne plus savoir où planter ses pointes, des virages glissants en devers, l’impression lancinante de traverser des marais et une pluie glacée qui s’invite dans la danse pour les dernières courses de la journée… « J’ai vécu l’un des pires calvaires de ma vie ! » : comment mieux résumer ces Régionaux à Longjumeau qu’avec la formule de Karim, recroquevillé sous la tente après son épreuve ? Le pire (ou le plus beau) ? C’est dans ce genre de moment qu’on comprend qu’on apprécie vraiment le cross. Bon, avouons-le, les bons résultats font mieux passer la pilule. Après la fructueuse campagne départementale, les Nacards ont en effet remis ça au niveau supérieur, en décrochant trois beaux podiums par équipes – deux de plus que l’an passé au même stade.

Les premières à entrée en lice ? Les filles du cross court, que Laure venait renforcer pour permettre (avec quatre athlètes tout juste) de classer une équipe. Ces dames firent en fait bien mieux, dans la foulée de Lucie, longtemps en course pour le podium et 6e au final. Charlotte (19e), Clémence (27e) et Laure (45e) complétaient en effet le total du club pour s’offrir une belle troisième place collective. De quoi donner des idées à leurs copines du cross long. Toujours privée de Farida, l’équipe comptait sur le retour d’une Lucile qui allait prouver qu’elle était toujours là quand il s’agissait d’aller au feu. 29e de la course, elle menait en effet un peloton de Nacardes assez dense, composé de Yasmina (34e), Louise (39e) juste devant Fatma (40e), suivie d’Aurélie (50e) et de Lenaïg (52). Soit la deuxième place par équipes derrière Saint-Quentin, en accord avec les ambitions de cette saison, mais dans un classement extrêmement serré où cinq clubs se tiennent en une trentaine de points seulement de la 2e à la 6e place.

Les choses furent plus claires sur le cross court masculin, avec une médaille d’argent par équipes qui aura longtemps hésité à se transformer en or, finalement échu à l’Essonne Athletic. C’est qu’il fallait faire honneur à Valentin, champion du 92 deux semaines plus tôt sur la distance mais contraint de soigner une déchirure au mollet. Histoire de tenir leur rang, nos coureurs se portaient d’emblée aux avant-postes, à l’image de Youssef – que Karim avait saucé toute la semaine pour qu’il parte comme une balle. Sur un terrain où, entre boue et virages, reprendre dix mètres relevait de l’exploit, la tactique était payante. Si Florian déboulait rapidement à l’avant du peloton (pour finir en 6e position), Youssef pointait juste derrière (10e à six secondes de Flo) et trois secondes devant Gwen (13e). Samir F. (19e) complétait le quatuor, devant Baptiste (31e) et Samir (44e). Nicolas (des White, 59e), Thibault (69e) et Nassim (75e) suivaient, en profitant des derniers instants de tranquillité qu’offrait le parcours…

Car si on ne le savait pas encore, les dieux du cross allaient s’amuser à sérieusement compliquer la tâche des derniers athlètes à entrer en lice. Comme si les 10, 11 ou 12 bornes (on ne sait pas trop) des cross seniors et vétérans, qui allaient imposer des efforts au-delà des 40 minutes, ne se suffisaient pas à elles-mêmes, la pluie se mettait à balayer le site quelques instants avant la course des vétérans. Chacun, du coup, trouvait la tactique adéquate pour s’adapter… Kader B.A. filait se réfugier aux toilettes avant, pris de remords, de rejoindre le départ (et de courir le cross) alors que tout le monde était parti depuis cinq minutes. Abdelwahab faisait semblant de casser son lacet juste avant le début de la course – zut, il devait abandonner. Dans le même temps, Jean-Claude perdait une chaussure en pleine course, Miloud se disputait à nouveau avec ses tendons d’Achille, Fabien (127e) comprenait soudain que le trajet Nanterre – Longjumeau en vélo pour rallier le site de la compétition lui plombait peut-être les jambes… L’équipe (10e) se qualifiait tout de même avec Soufiane (32e), Cyril (41e mais faut partir plus vite, mon gars), Jean-Claude rechaussé (99e), Olivier L. (105e) et Olivier PL (121e), alors qu’Erwan (154e) ne passait pas si loin que ça de la qualif.

Une qualification par équipe qu’auront validée les seniors, en particulier grâce à la bonne course de Mohamed (24e), suivi à distance par trois Nacards qui allaient se tirer la bourre tout au long de l’épreuve. Sebastian (50e), convaincant pour un retour de blessure, était à peine trop juste pour reprendre Wahid (45e), lui-même à peine trop juste pour reprendre Sofiane F. (43e). Un peu plus loin, Lakhdar (79e) et Karim (91e – souvenez-vous, le « calvaire », c’était ça) profitaient jusqu’au bout d’un parcours qu’ils trouvaient tant à leur goût qu’ils prenaient tout leur temps avant de rentrer à la tente.

Au final, on se souviendra aussi de quelques résultats plus que positifs, comme la belle qualif d’Anna, en progrès réguliers, ou d’Adrien, qui revient bien après dix-huit mois de blessure – de bon augure dans la perspective des France de cross handisport. Moins attendu encore, Bruno a poursuivi sur cross court son implacable marche vers la gloire en se qualifiant pour les LIFA. Après avoir littéralement asphyxié tout un trio de concurrents tirant la langue (loin) derrière lui, il constatait serein à la lecture des résultats qu’il venait de valider son billet pour les championnats d’Ile-de-France. Du travail de pro.

Il faudra s’en inspirer à l’heure de remettre le couvert le 9 février à Aulnay. Avec de belles perspectives : le NAC aura, dans chaque course, des possibilités individuelles voire collectives de qualification aux championnats de France. Le plus dur commence.

Cyril

Retrouvez toutes les photos du NAC en cliquant ici… et toutes celles du Comité du 91 (il y en a plein, et elles sont vraiment bien, merci à eux) en cliquant là.

Les vidéos des courses? Elles sont ici, dans notre médiathèque!

Enfin, pour les les résultats, c’est ici.

2 réflexions au sujet de « Trois podiums et pas mal d’espoirs »

  1. Je rejoins le commentaire de Fabien.
    Merci pour ce bel article et tous les autres qui nous permettent de re-re-revire ces instants dans les moindres détails.
    Vive le sport, vive l’athlétisme !
    Merci pour ton boulot 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *