Ekiden : les filles sur la plus haute marche

Ekiden de Pontault-Combault – 27 avril 2014

A peine revenu de stage, Bruno reprend la plume – ou le clavier, plutôt – pour nous faire revivre l’Ekiden de Pontault-Combault, ce dimanche 27 avril. Et il y en a, des choses à raconter, avec la victoire de la première équipe féminine, une farandole de quatrièmes places un peu énervantes pour les autres, les joëlettes, le barbecue…

 On m’a dit : « Viens faire l’Ekiden de Pontault Combault, tu verras c’est super. »

Je confirme.

Mais c’est quoi, d’abord, un Ekiden ? C’est l’héritage d’une course japonaise de relais. Pour les cerveaux qui courent et qui aiment bien savoir pourquoi, je laisse Wikipedia contenter leur curiosité (cliquez ici). De nos jours c’est un marathon en 6 relais alternant des 5 et des 10 bornes pour s’achever sur un 7,195 km. Et le NAC a une motivation supplémentaire : un barbecue pantagruélique à la fin de la course.

Pour mériter ses merguez, le NAC présentait cette année 8 équipes de 6 coureurs (48 coureurs pour les plus matheux), une forte délégation sur les 85 équipes présentes. C’est certes quatre de moins que l’année dernière (sur un total de 97), mais la date a sans doute causé de nombreuses absences, placée en fin de vacances scolaires et à une semaine des Interclubs (près d’Arpajon le 4 mai). Passons sur les forfaits de dernière minute qui auront surtout donné beaucoup trop de travail aux responsables du club pour re-re-…-recomposer les équipes (merci à eux). Que ça ne les dégoûte pas d’organiser ce sympathique rassemblement la saison prochaine… Parce que c’est chouette de réunir toutes les catégories et tous les niveaux du club, en plus sur une épreuve collective, où ça se tire la bourre pendant et où ça se chambre après en mangeant des brochettes. Bon, la météo pluvieuse a probablement dissuadé les supporters d’arpenter les abords du parcours en sous-bois pour encourager les coureurs, comme on m’a dit qu’ils le font d’ordinaire. Du coup, on se sent un peu seul au milieu, notamment pour affronter cette ligne droite d’un kilomètre aller puis retour (ndlr : et même deux kilomètres aller puis deux en retour pour les coureurs du 7,195 km !), avec un demi-tour qui flingue bien le rythme. 

Mais au moins on peut souffrir tranquille avant d’en remettre malhonnêtement un coup à l’approche de la ligne d’arrivée pour crâner devant la foule retrouvée ! Encore faut-il pour cela qu’il reste des forces, et là tous les athlètes ne sont pas au même niveau : certains tentent péniblement de se remettre du Marathon de Paris et, sous prétexte qu’ils ont fait du long, on leur colle le relais sur 10 bornes ! Sans parler des stagiaires revenus la veille du Pas-de-Calais (compte-rendu passionnant et nombreux clichés d’artiste sur le site en cliquant ici), qui ont dû se greffer des morceaux de bois à la place des jambes. Raisons insuffisantes néanmoins pour abandonner toute ambition : qualifier le club dans les trois catégories (hommes seniors et vétérans, femmes) en les amenant sur le podium. Une mission brillamment accomplie par l’équipe féminine 1, qui monte à l’aise sur la plus haute marche en 2h54’41. Bravo donc à Beni, Fatma, Clémence, Yasmina, Vanessa et Aurélie. Saluons aussi la perf de l’équipe 2, qui finit au pied du podium et réussit les minima pour les France… mais ne se qualifie pas puisque une seule équipe par catégorie et par club peut passer aux Championnats de France (vicieux : on ne les avait pas prévenues pour qu’elles cavalent à bloc). Après, reconnaissons-le, c’est un peu la soupe à la grimace : si les Vétérans se qualifient (2h42’56), ils finissent à la place du c… pour une minute. Minute plus cruelle encore pour les Seniors (2h31’40), à qui elle fait manquer le podium et la qualification (tous les résultats sont disponibles ici). Heureusement, les relais en joëlette avec Hamlili, au sein d’une des deux équipes mixtes du NAC, auront mis du baume au cœur de tout le monde. Et ce « tout le monde » pouvait enfin attaquer le barbecue tant vanté, agrémenté de contributions gastronomiques en gâteaux, tourtes et salades de Nacards obsédés de Top Chef (merci à ces talentueux anonymes). Vivement le prochain – et si on parle de barbecue, c’est pour fêter la fin de saison le 27 juin au stade!

Bruno F.

Toutes les photos sont là…

… et tous les résultats ici!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *